Stock épuisé.
En cours de réaprovisionnement
Quantité minimum d'achat
La quantité minimum d'achat n'est pas atteinte

Rhinoclemmys pulcherrima manni 120.00€ femelle adulte

Rhinoclemmys pulcherrima manni femelle adulte

tortue palustre
Rhinoclemmys pulcherrima manni  120.00€ femelle adulte

zoom

voir aussi : Rhinoclemmys pulcherrima manni  120.00€ femelle adulte Rhinoclemmys pulcherrima manni  120.00€ femelle adulte

photos non contractuelles

sexe :

Neuf 120.00 T.T.C.

En stock Quantité en stock : 3

Quantité

Alerte réapprovisionnement
Recevez une alerte par email dès que votre choix sera de retour en stock
Votre e-mail*:

Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Détails Produit

Nom vernaculaire : Rhinoclemmyde peinte du Costa Rica

 

Nom scientifique : Rhinoclemmys pulcherrima manni (Dunn, 1930)

 

Répartition : L’aire de répartition de cette sous-espèce concerne le versant Pacifique du Nicaragua méridional et du Costa Rica septentrional.

 

Habitat et mœurs : Cette sous-espèce vit en plaine, dans les forêts tropicales humides aux abords des ruisseaux ou près de plans d’eau de faible profondeur. C’est une tortue palustre, semi-terrestre donc, qui préfère rester enfouie dans l’humus ou sous le tapis de feuilles humides plutôt que se cacher dans l’eau. Cette tortue omnivore avec une forte prédominance végétarienne se nourrit généralement à terre. C’est une très bonne chasseuse qui possède en outre une excellente vue.  

 

Particularités : Il s’agit d’une tortue de taille moyenne, la longueur de la carapace varie entre 15-18 cm pour les mâles et 18-20 cm pour les femelles. Parmi toutes les tortues, Rhinoclemmys pulcherrima manni est considérée comme une des plus colorées. La couleur de fond est vert olive. Les écailles de sa dossière, particulièrement bombée, sont ornées de dessins formant des ronds plus ou moins complets avec un anneau externe rouge à rouge-orangé à rosâtre, un anneau médian noir et un cœur jaunes. L’espace entre ces ocelles est vert olive à noir. Des dessins similaires, avec ces mêmes couleurs, sont aussi présents sur les écailles marginales en formant ainsi des rayures vivement colorés de rouge, jaune et noir notamment du côté ventral. Le plastron présente une barre médiane noire, assez large et estompée, et deux barres latérales jaunâtres à jaune-orangé. La tête, les pattes et le cou sont également décorées de jaune et de rouge, rosâtre ou rouge-orangé, sous forme de taches allongées ou bandes parfois entourées d’une lisière noire. Des marbrures noires sont aussi présentes. L’iris, gris à bleu clair, est traversé par une barre horizontale noire. Les mâles sont plus petits que les femelles, ont une queue plus longue et fine tandis que l’ouverture cloacale est plus éloignée de l’échancrure anale.

 

Maintenance : Le terrarium (120 x 60 x 50 cm environ pour un couple) est de type tropical humide avec un substrat de tourbe ou fibre de coco agrémenté de mousse, sphaigne ou feuilles mortes. L’épaisseur du substrat est telle que la tortue peut s’y enfouir si elle en sent la nécessité (12 cm environ). Un grand bassin d’eau est indispensable ; il sera grand par sa longueur/largeur mais peu profond et avec une plage pour permettre aux tortues de sortir aisément de l’eau. Il doit être nettoyé régulièrement car ces tortues défèquent dans l’eau. Le décor est constitué d’écorces de chêne-liège, souches et plantes en plastique pour aménager un environnement où l’animal peut se sentir en sécurité. L’humidité est maintenue autour de 80% par la présence du bassin et par des vaporisations quotidiennes ; on peut également envisager d’arroser le substrat afin qu’il reste toujours humide (mais pas détrempé). Les températures journalières, assurées par une lampe, sont de 24°C au point le plus frais et 28°C du côté chaud, avec un point chaud de 30-32°C. La nuit elles descendent à 21-22°C. Une bonne luminosité et une source de rayons UVB (néon) sont nécessaires. Cette sous-espèce ne subit pas de période d’hivernage. En fonction des régions, il est possible de la maintenir dans un enclos extérieur entre les mois de juin et septembre.  Cet enclos devra comporter de nombreuses cachettes, une végétation arbustive dense ainsi qu’un bassin aux pentes douces et de faible profondeur (maximum 20-30 cm d’eau). L’ensemble est arrosé régulièrement en fin de matinée et par temps ensoleillé.

 

Alimentation : La Rhinoclemmyde peinte du Costa Rica se nourrit d’une grande variété de plantes tout en incluant des aliments carnés glanés au fil de ses maraudes. Le régime alimentaire en captivité comprend des végétaux tels que le plantain, pissenlit, laiteron, trèfle et tous autres aliments riches en calcium. Un complément de végétaux est constitué d’endives, mâche, cresson, chicorée frisée, fanes de navet et de radis, feuilles de brocoli, feuilles de mûrier et de ronces, blettes, chou frisé, feuilles de betterave, épinards, céleri en branche, bananes, pommes, oranges, fruits rouges, poires etc… Une à deux fois par semaine on lui propose en petite quantité de la nourriture carnée : vers moros (Zophobas morio), blattes (Blaptica dubia), limaces, vers de terre ou pinkies. On peut également nourrir cette tortue en grande partie avec des granulés de qualité (Zoo Med ou Komodo) pour tortues aquatiques ; ces granulés très complets sont composés différemment selon qu’ils soient destinés aux adultes ou aux juvéniles.

 

Protection : Aucun statut de protection.